اشترك في النشرة الإخبارية لاستقبال المقالات الجديدة

السبت، 20 يوليو، 2013

Le Nil entre Naguib Mahfouz et le président Meles Zenawi !




Par : Amine ZAOUI

Le Nil s’écoule-t-il en direction du nord ou du sud ? Ecolier, collégien et même lycéen, j’ai toujours imaginé que le Nil prenait ses sources dans l’Égypte. Et parce que le Nil est généreux, il se jette dans les sables du Soudan. Pas plus loin que le Soudan. Le Nil est égyptien. Egyptien et basta ! Aucun pays ne partage cet héritage pharaonien. Peut-être, j’ai imaginé le Nil ainsi, à cause de mes enseignants égyptiens, ceux qui sont venus arabiser islamiquement le pays fraîchement indépendant. Ils m’ont inculqué l’idée que le Nil c’est Ahmed Chawki, Oum Kaltoum, Med Abdelwahab, le Raïs Nasser et basta. Dans le Nil il n’y a pas de place pour les autres. Il est Egyptien et basta. Et les pyramides ? Le monde s’arrête autour du Nil, et le Nil est Egyptien wa bass ! Et j’ai été convaincu, parce que les frères musulmans d’Égypte m’ont enseigné leur géographie à l’égyptienne! Je n’ai pas vérifié la direction du cours du Nil, est-elle vers le nord ou vers le sud ? Le Nil égyptien et basta, égyptien wa- bas-ta,  a été chanté par les stars les plus visibles en chanson et en musique : Oum Kalthoum, Mohamed Abdelwahab, Sayed Mekkaoui, Abdel Halim Hafez, Farid El Atrach, Faïza Ahmed, Nadjet Essaghira… Le Nil égyptien, égyptien wa bass, a été mémorisé par les poètes tels : Ahmed Chawki, El Baroudi, Salh Abdessabour, Abderrahmane El Khamissi, Amel Dounkoul… Il fut, je veux dire le Nil, la fierté de Taha Hussein, El Akkad, Arrafiei, Al Manfalouti, Naguib Mahfouz…et les autres. Parler de l’Égypte, c’est évoquer son fleuve le Nil, Egyptien et basta. Parler de la littérature égyptienne c’est rappeler l’image du Nil, l’Egyptien wa bass. J’ai toujours pensé que le Nil se réveille dans le nord de l’Égypte, pour prendre son cours vers le sud dans le sable chaud du Soudan. L’Éthiopie n’existait point. Nos enseignants égyptiens nous ont enseigné la géographie selon, peut-être, la carte géographique établie par al Idrissi (1100-1165). Auteur d’un livre en géographie descriptive intitulé «Nouzhat al Mushtaq» (le livre de divertissement..). Al Idrissi est le géographe qui a imaginé l’Europe dans le Sud et l’Afrique dans le nord, par rapport à la Méditerranée. Il a dessiné la terre à l’envers. Nous sommes les enfants de al Idrissi !! à cause d’al Idrissi le Nil, l’Egyptien et basta, s’écoule vers le sud ! Mais, par un jour un certain Éthiopien appelé Meles Zenawi nous a corrigé la leçon de la géographie. Il a rectifié le cours du Nil, dans nos têtes et sur la terre d’Afrique. Et le Nil n’est pas égyptien et basta ! Zénawi a soufflé un air de mélancolie dans les chansons de liesse d’Om Kalthoum et de Abdel Halim Hafez sur le Nil. Dans les discours de Nasser, de Sadate, de Moubarak et de Morsi ! Zénawi a mis les poèmes de Ahmed Chawqi (prince des poètes! Amir al Choâara), de Ahmed Fouad Nejm dans l’embarras. Ce citoyen éthiopien est le seul qui nous appris que la matrice du Nil n’est que le chaud sable de l’Afrique : HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Ouganda"Ouganda, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Kenya"Kenya,HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Tanzanie"Tanzanie, Éthiopie, Soudan. Et que ce fleuve a fait son mythe dans le sud pour se jeter, par la suite, dans le nord ? Et je demande : Le Nil du Caire, à l’image de Barada de Damas, agonisera-t-il un jour ?

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق

ملحوظة: يمكن لأعضاء المدونة فقط إرسال تعليق.

ساهم بنشر الموقع و لك جزيل الشكر